Les composantes d’une fourche

De quoi est constituée une fourche ? :

  1. Du châssis
  2. D’un ressort
  3. D’une cartouche

La suspension a pour fonction d’absorber les impacts du terrain. C’est elle qui vous permet de rester en contrôle en gardant constamment la roue au sol. Elle améliore aussi grandement le confort ainsi que la traction. Elle permet une meilleure durabilité de l’équipement et du matériel car elle absorbe une grande partie des vibrations.

Le châssis est constitué de plusieurs éléments : le tube de direction (steer tube), la couronne (crown), les plongeurs (stanchions) et les fourreaux (lowers). C’est le châssis qui va influencer la rigidité de la fourche. La longueur des plongeurs ainsi que leur diamètre, le matériel utilisé, le nombre de couronnes et la grosseur du tube de direction font aussi partie de l’ensemble des facteurs. Selon le diamètre de roue utilisée, les fourches auront un décalage (offset) différent.

 

 

Le tube de direction (steer tube) : C’est lui qui relie la couronne (crown) à la potence. C’est donc la liaison entre vous et la fourche. Le type de tube de direction le plus utilisé aujourd’hui est le tube conique (plus communément appelé tapered). Son diamètre est plus gros en bas (1,5po) qu’en haut (1 1/8po). Cela permet d’obtenir une meilleure rigidité. Les tubes de direction sont généralement faits en acier, mais le carbone commence à faire son apparition.

La couronne (crown) : Il existe 2 types de fourches sur le marché, soit les simples couronnes (single crown) et les doubles couronnes (double crown). La double couronne est principalement utilisée sur les fourches de descente (downhill) mais aussi sur la Lefty, une fourche mono-tube produite par la compagnie Cannondale qui est utilisée pour les disciplines de cross-country et d’enduro. On utilise cette conception pour obtenir plus de rigidité afin de dissiper les forces à deux endroits plutôt à qu’un seul. Cela permet aussi de réduire le stress sur le tube de direction.

Sur les fourches double couronne, les plongeurs sont vissés au moyen de bagues sur les couronnes alors que sur une fourche à simple couronne, les plongeurs font partie du CSU (le CSU comprend les plongeurs, la couronne et le tube de direction). Le CSU est donc construit pour ne faire qu’un bloc et ne peut être séparé. Si vous faites une égratignure sur un des plongeurs, vous n’aurez d’autre choix que de changer le CSU en entier.

 

 

Les plongeurs (stanchions) : Les plongeurs sont des tubes lisses qui glissent sur les joints d’étanchéité (seals) et les cache-poussière (dust wipers) pour entrer à l’intérieur des fourreaux, guidés par les bagues d’alignement (bushing). Ils permettent le lien entre la partie mobile, qui absorbe les impacts, et le vélo. Les plongeurs sont fabriqués soit en acier ou en aluminium. Les fourches plus haut de gamme possèdent des traitements spéciaux pour réduire au minimum la friction entre les cache-poussières et les joints d’étanchéité.

Le traitement Kashima de la compagnie Fox en est un bon exemple. Les plongeurs sont la partie la plus fragile de votre fourche. S’il vous arrivait de tomber et de les égratigner, des fuites d’air ou d’huile pourraient se produire, ce que l’on veut éviter à tout prix. Si par malheur cela arrivait, sachez qu’on peut effectuer une réparation si l’encavure n’est pas trop profonde.

Les fourreaux (lowers) : Les fourreaux sont généralement faits en magnésium ou en aluminium. C’est la partie mobile de la fourche. C’est aussi dans cette partie que l’on retrouve les joints d’étanchéité, les cache-poussières, les bagues de guidage ainsi que l’huile qui permet la lubrification des pièces. Les fourreaux sont adaptés à chaque dimension de roue et de plongeurs.

 

 

 

Le ressort : Le ressort sert à absorber l’énergie générée par un impact. Il permet aussi à la suspension de revenir à sa position initiale. Il existe deux types de ressort, soit le ressort à air et le ressort hélicoïdal (coil spring)

La cartouche : La cartouche est la partie hydraulique de votre suspension. C’est dans cette partie que l’on retrouve les fonctions de compression et de rebond. La cartouche sert à gérer la vitesse de réaction de votre suspension. Le damper à l’intérieur a pour principale fonction de dissiper l’énergie générée par le ressort lorsqu’il est nécessaire.

 

 

Article écrit par Julien Dostie de DM Bike. Pour plus de contenu technique, nous vous invitions à suivre la page Facebook ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *